Avant j'étais un patron de merde

🎥 »Avant, j’étais un patron de merde » par Anne-Catherine Trinon

Anne Catherine Trinon dirige une agence de communication spécialisée dans le retail, qui s’appelle Altavia Act. Elle vient d’écrire un livre consacré aux 10 ans de management participatif qu’elle a mis en place dans son entreprise. Le livre s’intitule « Avant, j’étais un patron de merde ». Pour Betuned, elle a accepté de se confier sur sa carrière !

 

Pourquoi ce titre ? Parce que j’ai fait un vrai pivot il y a une dizaine d’années. Un pivot pour passer d’un patron plutôt « top down », qui était très dirigiste et un peu autoritaire à un patron qui est aujourd’hui en délégation complète et qui a donné une autonomie et une co-responsabilité totale à ses collaborateurs.

« Si j’avais un conseil à donner à un patron de merde, je dirais que la première chose, c’est qu’il faut apprendre à faire confiance pour pouvoir déléguer. »

Pour moi, ça a été le premier élément déclencheur … parce qu’à l’époque, je faisais comme tous jeunes patrons de PME, je faisais tout à la place des autres parce que je pensais que je savais mieux faire que les autres et que ça irait surtout plus vite. Et en fait, c’est une croyance.

 

J’ai des témoignages de mes collaborateurs dans le livre. Par exemple, la possibilité qui est donnée, alors qu’on était une toute petite structure à l’époque, via ce modèle, de pouvoir changer de fonction. Par exemple, j’ai un infographiste au sein de l’entreprise, qui aujourd’hui est dans le département digital. Un jour il est arrivé dans mon bureau en me disant : « J’ai envie de changer de métier ». Dans une PME comme la nôtre, c’était quand même compliqué ! Et en fait, au fur et à mesure, on lui a donné le temps nécessaire pour qu’il puisse se former et changer complètement de métier.

 

Et ça, c’est possible via ce qu’on a mis en place en interne en terme d’intelligence collective. L’intelligence collective, pour moi, c’est plusieurs éléments. Le premier, c’est faire passer une équipe de l’obéissance à l’autonomie et à la co-responsabilité. Quand on dit « autonomie et co-responsabilité » c’est vraiment la possibilité de modifier des choses dans l’entreprise.

« On est un gros vaisseau, s’il y a un trou dans la coque, ils sont les experts. Ils savent où se trouve le trou et comment le réparer. Et donc, chacun met son expertise au service de l’entreprise. »

« Avant j’étais un patron de merde » est disponible sur le site web des éditions Lattitude des Héros au prix de 22euro ou bien dans la librairies Grantha de Liège.