avenir des RH

Amélie Alleman en interview sur Bxfm et Lobby !

Ce lundi 11 janvier 2021, Amélie Alleman donnait une interview aux côtés de Dorian de Brocqueville, COO de la société Bepark et de Jean-Christophe Velge, co-fondateur de la société Qover pour le premier débat de la semaine « Parole aux entrepreneurs Bruxellois ! ». Une interview vidéo et radio réalisée par Bxfm radio ainsi que pour le magazine Lobby à l’occasion du débat de Bruxelles-Wallonie 2030. Elle y parle de sa startup Betuned et de sa vision de l’entreprenariat en 2030 !

Résumé de l’interview radio Amélie Alleman

Amélie, vous avez lancé votre startup Betuned il y un an maintenant. Pouvez-vous nous expliquer ce que tu fais et quelle est la clé de ton succès ?

Betuned existe donc effectivement depuis un an maintenant. Betuned est une solution innovante de recrutement : on transforme les job descriptifs en capsules vidéos pour montrer avec transparence l’envers du décor, l’ADN des jobs et des sociétés. Ensuite, on crée des campagnes de marketing digital pour aller cibler les bons talents sur les réseaux sociaux.

Pourquoi ça marche ? Simplement parce que c’est un domaine que je connais assez bien. J’ai créé ma première entreprise il y a dix ans dans le recrutement et la consultance. Cela me plaisait beaucoup mais j’avais l’impression qu’on pouvait aller beaucoup plus loin et innover. J’ai donc décidé de revendre mes premières sociétés pour innover et pour changer les choses, changer la rencontre entre les candidats et les sociétés, le matching.

Je pense aussi que ça marche parce que je me donne les moyens de réussir. Je suis passionnée, je travaille énormément et c’est un secteur que je connais bien et dans lequel j’essaie d’innover en étant toujours très très fort en lien avec le marché. Donc je me questionne constamment, j’adapte le business model pour répondre aux besoins de mes clients. Je suis très ouverte et je fais beaucoup d’aller-retours pour être sûre que ça matche aux attentes. J’adapte, je change. Cela m’aide à répondre aux réelles attentes du secteur.

Donc tu avais déjà une expérience d’entrepreneuse si je puis dire ?

Oui, j’ai créé ma première société quand j’avais 26 ans, Akros Solutions. Akros Europe a été créé 3 ans plus tard.

La société a bien grandi et j’ai vu qu’il y avait moyen d’aller beaucoup plus loin et d’innover. J’avais ce désir de pouvoir me relancer dans une nouvelle aventure entrepreneuriale, de changer les codes et de me donner les moyens d’y parvenir.

Est-ce que tu as un associé ?

Pour le moment non ! Pas encore mais c’est envisagé. On verra plus tard … qui sait !?

Interview Video d’Amélie Alleman : « Quel est votre rêve pour Bruxelles 2030 ?« 

Mon rêve pour Bruxelles 2030 c’est que l’esprit d’entreprenariat soit beaucoup plus développé sur Bruxelles et la Wallonie. Qu’il y ait une meilleure communication, beaucoup plus innovante, au niveau de l’enseignement et qu’il y ait des ponts qui se fassent entre les écoles et les entreprises pour sensibiliser davantage les jeunes à cet esprit d’entreprendre. Qu’ils osent se lancer et transformer leur passion en projet et en métier et qu’ils osent se donner les moyens d’y parvenir. J’espère qu’il y aura beaucoup plus d’entrepreneurs dans dix ans !

Merci à Philippe Sala, directeur de BXFM et à Paul Grosjean, rédacteur en chef de la revue Lobby pour cette invitation à cette interview !