avenir des RH

Développement no-code : 5 bonnes raisons de s’y intéresser

Une plateforme de développement no-code est un outil permettant de créer des applications logicielles sans codage. Une alternative prometteuse au développement de logiciels traditionnels pour les utilisateurs professionnels ; une possibilité offerte à tous de construire des applications, sites web ou tout autre produit numérique sans avoir à taper la moindre ligne de code.

Alors que de plus en plus d’entreprises — petites et grandes — s’essaient au développement no-code et que les outils disponibles sur le marché gagnent sans cesse en simplicité et utilisabilité, quelles sont les vraies raisons de cet engouement pour le développement en mode « do it yourself » ?

Comment fonctionne le no-code ?

On pourrait comparer le no-code à un jeu de construction dont chacune des briques représente une fonctionnalité. À l’aide d’une interface visuelle qui simplifie son travail, le néophyte assemble les briques de son application par un simple glisser-déposer (ou “drag and drop” en anglais).

Le résultat final est une nouvelle application, un nouveau site web ou encore une nouvelle fonctionnalité qui vient compléter un produit numérique existant.

Images, formulaires, générateurs de leads automatisés ou moteurs de recherche internes, tout est déjà précodé et prêt à être assemblé. Un véritable gain de temps qui permet à n’importe qui de lancer son site ou son application en quelques heures, voire quelques minutes. 

De manière triviale et simplifiée, ceux d’entre nous qui possèdent un blog sous WordPress ou un tableur Excel ont déjà fait l’expérience du no-code  sans le savoir : créer son site web en quelques clics sans aucune connaissance technique est une démarche rapide et facile pour un résultat de bonne qualité. 

Le NO CODE : une opportunité pour la Jeunesse Africaine ! - 10000 CODEURS

Plus besoin de savoir coder pour lancer son business en ligne ou son application : c’est la promesse du no-code.

Réduire le Time To Market

L’utilisation d’une interface visuelle simple permet d’accélérer la vitesse de « delivery » des produits numériques. Dans la programmation classique, l’erreur se cache à chaque ligne de code. En assemblant des briques fonctionnelles les unes avec les autres, on a moins de risques de se tromper puisque, par définition, tout fonctionne déjà avant d’être intégré à l’application.

À cela s’ajoutent des coûts de maintenance moins élevés et des bugs moins fréquents sur les applications construites en no-code.

Selon une étude Forrester de 2018, l’utilisation des plateformes no-code permet de réduire les délais de développement par 10 par rapport au développement classique.

Démocratiser le développement numérique dans l’entreprise

Le no-code a donné lieu à une nouvelle catégorie de créateurs numériques : les « citizen-developpers » (ou développeurs citoyens), c’est-à-dire les profils « non-IT » qui se mettent à réfléchir à des problématiques numériques. Du service marketing à la comptabilité, en passant par la finance, chacun est en mesure de créer son application ou de concevoir la fonctionnalité dont il a besoin pour être plus productif.

Selon une étude Gartner, d’ici à 2023, le nombre de développeurs citoyens  actifs dans les grandes entreprises sera 4 fois supérieur à celui des développeurs traditionnels.

Pour le service IT, c’est aussi un excellent moyen de maîtriser le shadow IT  (ces logiciels tiers Google Docs ou Dropbox, utilisés en interne et qui demeurent hors du spectre de contrôle du service IT) et garantir ainsi un plus fort niveau de sécurité au sein de l’entreprise en offrant à chacun un moyen de construire ses propres outils dans un cadre défini.

Innovation et intelligence collective

En cassant la barrière technologique, le no-code permet à toute l’entreprise de parler le même langage sans se soucier de la contrainte technique. C’est donc un formidable moyen de libérer l’innovation au sein d’une équipe en misant sur l’intelligence collective pour créer de la valeur. 

Grâce au no-code, plus besoin d’être un expert informatique pour prouver que son idée est la bonne, l’innovation peut s’exprimer partout et à tout moment sans discrimination par le savoir technique.

Tester un projet rapidement 

Pour les PME et les auto-entrepreneurs notamment, le no-code est l’outil idéal pour tester une idée avant de se lancer vraiment. Pouvoir construire en quelques jours un PoC (Proof of Concept) ou un prototype plus avancé de son application est désormais possible avec une plateforme no-code, dont les plus connues sont Airtable, Nintex, AppSheet ou Webflow. 

Terminé les storyboards et les user-flow dessinés sur de grandes feuilles de papier ; avec le no-code, on évite les grosses erreurs de début de projet et il est possible de remettre le travail sur l’ouvrage sans devoir faire appel à un développeur.

Réduire les coûts

Le no-code, c’est non seulement l’assurance de délivrer plus vite, mais aussi celle de réduire ses coûts de production en se passant de ressources parfois coûteuses.

Pour les grandes entreprises, les résultats sont tangibles : chez Schneider Electric —  leader mondial dans la fabrication des produits de gestion d’électricité — l’utilisation de plateformes no-code a permis de lancer plus de 30 applications à usage interne en 2019, tout en économisant 60 % du temps qu’il aurait fallu en passant par du développement traditionnel. 

L’équipe IT a également pu se concentrer sur des chantiers à forte valeur ajoutée, comme la gestion des données ou la sécurité du réseau interne.

Pour une PME ou une start-up, c’est peut-être l’opportunité de se passer, au moins dans un premier temps pour se lancer, d’un CTO ou d’un lead développeur si l’entreprise n’en a pas les moyens.

The Webflow Designer visual web development tool

L’interface visuelle de la plateforme no-code webflow : simple, efficace et pas une ligne de code.

Conclusion

Si pour Chris Wanstrath, CEO de GitHub, « The future of coding is no coding at all », au-delà d’une avancée technologique, le no-code est une philosophie d’action au sein de l’entreprise. Cette libération du processus de création numérique symbolise le désilotage progressif de l’IT et du business : une nouvelle manière de collaborer à grande échelle, penser et créer de la valeur ensemble.