avenir des RH

Et si on devenait plus éco-responsable au boulot?!

Depuis l’avènement du digital, nos ordinateurs, smartphones, tablettes sont devenus des compagnons de travail indispensables. Les usages numériques ne sont pas sans conséquences sur l’environnement, ils représentent même aujourd’hui 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Et ce chiffre pourrait doubler d’ici 2025 si on ne fait pas attention selon l’ADEME. Heureusement, il est possible de réduire notre pollution digitale lorsque nous travaillons via de petits gestes simples et d’être ainsi beaucoup plus responsable à l’égard de notre environnement !

Comment gérer notre pollution digitale au quotidien ?

Saviez-vous qu’un e-mail, s’il est accompagné d’une pièce jointe d’1 Mo, émet environ 19 g de CO2 ? Cela peut sembler minime, mais tenez maintenant en compte qu’on estime que 8 à 10 milliards de mails (hors spam) sont échangés chaque heure à travers le globe. Plus si ridicule que ça n’est-ce pas ? Ajoutez à cela les 18 millions de recherches Google effectuées chaque heure, les milliards de données stockées sur le cloud et les milliards de smartphones, ordinateur, tablettes et autres gadgets électroniques utilisés chaque jour par l’ensemble de la population et vous obtenez un secteur du digital qui pollue plus que l’aviation civile mondiale sur une année.

Non seulement ça pollue, mais en plus ça coûte cher ! Comme beaucoup d’entre nous, il vous arrive certainement aussi de laisser votre écran d’ordinateur allumé même lorsque vous ne l’utilisez pas. Et il arrive probablement aussi que vous laissiez parfois votre téléphone charger toute la nuit pendant votre sommeil. Cela peut paraitre banal et sans conséquences. Pourtant, tous ces petits gestes mis bout à bout ont un prix. L’ADEME estime par exemple qu’un ordinateur allumé 24h/24 peut coûter jusqu’à 100 euros d’électricité par an ! Il est donc important, aussi bien pour la planète que pour son portefeuille, de faire attention à notre consommation numérique. Mais que peut-on faire pour réduire notre empreinte écologique digitale ? Petit tour des différentes solutions dans cet article.

Les solutions expliquées pour contrer la pollution digitale dans cet articles sont extraites du guide pratique édité par l’ADEME. Vous pouvez les retrouvez dans leur intégralité ici.

Modérez votre consommation d’équipements numériques

On estime que 10 milliards de téléphones portables ont été vendus dans le monde depuis 2007. Et ce chiffre va continuer d’augmenter tant la société actuelle pousse à la surconsommation. Les nouvelles technologies évoluent tellement vite qu’à peine acheté, notre smartphone est pratiquement déjà dépassé. Alors, on le remplace quelques mois plus tard par le nouveau produit dernier cri bien que l’ancien fonctionne toujours très bien.

Pourtant, faire durer nos équipements numériques constitue le geste le plus efficace pour diminuer leurs impacts : passer de 2 à 4 ans d’usage pour une tablette ou un ordinateur améliore de 50 % son bilan environnemental.

Évitez aussi de multiplier les matériels. Au lieu d’acheter une imprimante, un photocopieur et un scanner séparés, privilégiez un appareil multifonction qui consommera moins que les trois appareils indépendants.

Notre usage du numérique provoque une énorme pollution digitale au quotidien.

Envoyez moins d’e-mails

Nous l’avons vu, envoyer un e-mail émet 19g de CO2 lorsqu’il est accompagné d’une pièce jointe d’1 Mo. Il est donc important de bien faire attention à l’impact que cause l’envoi d’un e-mail. Celui-ci dépend du poids des pièces jointes, du temps de stockage sur un serveur mais aussi du nombre de destinataires. Par exemple, multiplier par 10 le nombre des destinataires d’un mail multiplie par 4 son impact.

Veillez donc à alléger vos mails, à cibler vos destinataires et à optimiser la taille des fichiers que vous transmettez. Privilégiez les fichiers compressés ainsi que les images et PDF basse définition. Vous pouvez également utiliser les sites de dépôt temporaire à la place d’un fichier en pièce jointe car les données seront « nettoyées » au bout de quelques jours.

Enfin, pensez à régulièrement faire le tri dans votre boîte mail. En effet, vos e-mails sont stockés dans des data centers qui consomment annuellement 200 TWh et produisent 0,3 % des gaz à effet de serre. Ce petit geste peut donc avoir un grand impact sur votre pollution digitale !

Recyclez vos anciens matériels

La plupart de nos gadgets électroniques contiennent des équipements précieux (platine, or, …) voir même très rares (néodyme, tantale, …) qui peuvent être recyclés et réutilisés par la suite. Ils peuvent également contenir d’autres éléments qui sont eux dangereux pour l’environnement et pour notre santé, tels que le plomb ou le mercure qui doivent être absolument traités en conséquence. Évitez donc de conserver vos anciens ordinateurs et téléphones chez vous et rapportez-les plutôt chez un revendeur en informatique et en téléphonie ou dans des bornes de collecte.

Évitez de stocker tout et n’importe quoi sur le cloud

Beaucoup de personnes pensent que le cloud constitue un espace de stockage infini et éternel. On y stocke alors toutes nos photos de vacances, les 18 versions de notre présentation de projet ainsi que les vidéos drôles que l’on comptait envoyer à nos collègues prochainement. Cependant, comme pour les mails, stocker toutes ces données sur des serveurs demandent énormément d’énergie et est une des principales causes de la pollution digitale. Essayez donc de ne conservez que ce qui est utile et de stockez uniquement le nécessaire sur le Cloud.

Limitez vos consommations d’énergie

Toujours selon l’ADEME, les technologies numériques sont le premier poste de consommation électrique au bureau. Afin de remédier à cela, pensez à ne pas laisser vos appareils allumés ou en veille en permanence. Lorsque vous quittez le bureau, veillez à sauvegarder tous vos projets en cours et à éteindre complètement votre ordinateur.

Lorsque vous utiliser celui-ci, limitez le nombre de programmes ou d’onglets ouverts et inutilisés qui consomment de l’énergie pour rien. De même, lorsque vous êtes sur votre smartphone ou votre tablette, veillez à désactiver les fonctions GPS, Wifi, Bluetooth. Vous pouvez également les mettre en mode « économies d’énergie » afin de réduire au maximum toutes activités inutiles.

Encore une fois, tous ces petits gestes peuvent paraitre anodins s’ils sont pris séparément. Cependant, si chacun pensait à modérer son empreinte écologique digitale à son niveau, notre environnement et notre portefeuille nous en remercieraient grandement.

Et vous, qu’avez-vous prévu de faire pour être davantage éco-responsable dans votre travail? Envoyez nous vos idées et vos commentaires sur le facebook ou linkedin de Betuned ou encore par email : amelie@betuned.be