avenir des RH

Recrutement virtuel ou physique : quelles différences ?

L’arrivée du Covid-19 a chamboulé toutes nos habitudes professionnelles. Télétravail, réunions digitales, recrutement virtuel, … les entreprises ont dû s’adapter pour pouvoir continuer à fonctionner. Et si ces changements devenaient la norme ? Cela peut paraître mission impossible pour certains, et pourtant, de nombreuses sociétés recrutent depuis des années des profils sans jamais les voir. Pensez aux recruteurs de profils expatriés par exemple !

entretien virtuel

En tant que recruteur, organiser un entretien virtuel peut apporter son lot de craintes. Après tout, recruter quelqu’un lors d’un face-à-face parait être un exercice tout à fait différent d’un entretien en ligne. Comment gérer les ennuis techniques lorsqu’on n’a pas l’habitude de travailler avec ces outils ? Comment faire pour savoir si la personne en face moi correspond à mon entreprise alors que je ne la vois pas en vrai ? Comment briser la glace et arriver à entrer en relation avec le candidat à travers la distance imposée par l’écran ?

Toutes ces questions peuvent vous plonger dans un état de stress, même si vous avez déjà une certaine expérience dans le domaine du recrutement. Calmez-vous. Après tout, un entretien virtuel n’est peut-être pas si différent que ça d’un entretien physique.

La distance imposée par le digital

Il est vrai que le moment d’introduction va quelque peu différer. Il n’est pas question ici de faire visiter les bureaux de l’entreprise au candidat ou encore de lui proposer un café pour le mettre à l’aise. Que faire donc lorsque celui-ci arrive dans la réunion digitale ? Tout d’abord, mettez-vous à sa place. Passer un entretien n’est jamais un exercice facile pour les candidats, et le passer de manière virtuelle peut augmenter encore plus son stress. Essayez donc de briser la glace avec une question d’introduction.

Par exemple : « Comment allez-vous ? Cela a été pour vous connecter ? Avez-vous l’habitude des interviews virtuelles ? »

Non seulement cette question permettra au candidat de faire quelque peu retomber la pression, mais elle vous permettra également de glaner quelques informations sur celui-ci. Est-il à l’aise avec le digital ? Est-il soumis au stress ? Est-il déjà en processus de recrutement ailleurs ? Toutes ces questions peuvent déjà être répondues sans que le candidat ait l’impression que l’entretien a commencé.

 

Les soucis techniques

Autre différence qui peut vous stresser, le risque de soucis techniques ou de connexion. Lors d’un entretien physique, une fois que vous êtes assis dans votre bureau, peu de choses peuvent venir interrompre son déroulement. Il y a en effet peu de risque que le candidat se fige subitement sur place ou que son enfant débarque dans la pièce.

Un entretien virtuel demande donc un peu plus de préparation. Placez-vous dans un endroit calme et bien illuminé. Assurez-vous avant de commencer que votre famille est au courant que vous êtes occupé et que vous ne devez pas être dérangé. Habillez-vous comme vous l’auriez fait pour un rendez-vous physique habituel. Être bien habillé donne confiance en soi, oubliez donc la chemise accompagnée d’un short. Pensez également à tester votre matériel à l’avance. Est-ce que votre micro fonctionne correctement ? La webcam est-elle allumée ? Ma batterie est-elle suffisamment chargée ?

 

.

L’intimité du domaine privé

Faire passer un entretien depuis chez soi peut faire rentrer involontairement l’autre personne dans l’intimité de son domaine privé. On oublie parfois de vérifier si notre arrière-plan est bien professionnel et on laisse alors une porte grande ouverte sur notre vie personnelle. Afin d’éviter ce désagrément, assurez-vous de vous placer devant un mur neutre ou d’insérer un arrière-plan anonyme. L’idéal est de se placer dans une pièce fermée afin d’être sûr qu’il n’y a pas d’allées et venues des membres de votre famille autour de vous.

 

Concentration accrue via le digital

Vous l’avez surement déjà ressenti auparavant, nous nous fatiguons plus rapidement lors d’un entretien virtuel que lors d’un entretien physique. Cela est dû au fait que la charge cognitive d’un appel virtuel est plus importante que celle d’une réunion physique. En effet, lors d’un appel vidéo, nous devons focaliser notre attention sur un seul moyen de communication, contrairement à une interaction en face à face.

La lumière bleue produite par les écrans est également particulièrement fatigante pour nos yeux et peut provoquer une fatigue visuelle accrue. Celle-ci se manifeste sous la forme de maux de tête, yeux rouges et fatigués, troubles de la vision, sécheresse oculaire, etc. Pour tout savoir sur ce phénomène appelé « Zoom Fatigue », n’hésitez pas à consulter notre article « Pourquoi les vidéo-conférences sont-elles si fatigantes ? »

 

Risque de biais cognitifs ?

Le digital pourrait diminuer les biais cognitifs, s’il se base sur de bons process et de bons outils. Bien appliqué, le recrutement digital pourrait permettre une évaluation plus rationnelle et moins émotionnelle. Pour cela, une préparation similaire à un entretien physique est nécessaire. Les questionnaires doivent par exemple être très structurés. Au plus un entretien est méthodique et organisé, au plus les chances d’être subjectif et biaisé sont faibles. Lors de l’entretien virtuel, les recruteurs doivent être bien concentrés et se remettre en question. « Pourquoi ai-je pris cette décision ? Pourquoi ai-je pensé ça ? »

entretien virtuel ou physique

.

Il existe donc évidemment quelques petites différences entre un entretien virtuel et un entretien physique. L’outil n’est pas le même, les conditions de travail sont différentes, … Cependant, l’un comme l’autre demande une bonne préparation afin d’être menés à bien.

Prenez-donc le temps de vous mettre dans des conditions optimales afin de montrer le meilleur profil de votre entreprise aux candidats.

 

Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter de bons entretiens, qu’ils soient physiques ou virtuels !