avenir des RH

Comment booster votre créativité au travail ?

Selon 8 personnes sur 10, la créativité est un élément essentiel pour la croissance d’une entreprise. Pourtant, seulement un quart d’entre elles s’estiment être créatives. Comment expliquer cette différence ? Certaines personnes naissent-elles créatives et d’autres pas ? Peut-on booster notre créativité ?

« Tu as besoin d’aide pour trouver une solution originale ? Oulah, tu ferais mieux de demander à quelqu’un d’autre, moi je ne suis absolument pas créatif ». Vous avez déjà entendu cette phrase ? Peut-être l’avez-vous vous-même déjà formulée ? Il est en effet étonnant de constater que la majorité de la population ne se considère pas comme créative. Pourtant, une grande partie d’entre nous sommes nés créatifs. Rappelez-vous des centaines de dessins sans queue ni tête que vous dessiniez étant enfant et qui correspondaient à tels dinosaures ou autres créatures fantastiques. Repensez aux longues heures que vous avez passées à vous amuser à chasser des trésors ou encore aux innombrables jeux créés à partir de rien d’autre que votre imagination.

Mais au fil des années, notre socialisation et notre éducation nous poussent à freiner ces impulsions créatrices. On nous apprend à être plus analytique, plus prudent, à réfléchir avant d’agir, … Pourtant, selon un sondage IBM, la créativité est la caractéristique la plus recherchée chez les leaders de nos jours. Elle est également la compétence la plus recherchée sur le réseau social LinkedIn en 2019 et 2020. Alors, comment faire pour la retrouver après tant d’années passées à la refouler ?

La créativité c’est quoi ?

Tout d’abord, il n’existe pas une seule définition de la créativité. Pendant des années, beaucoup de chercheurs ont mis en avant la distinction entre le cerveau gauche (rationnel) et le cerveau droit (automatique, émotionnel et créatif) mais ce modèle a vécu. L’important ici n’est pas de distinguer quelle partie de notre cerveau nous utilisons pour trouver des idées innovantes. L’important est de faire fonctionner l’entièreté de celui-ci et de créer des connexions, des associations inattendues.

Mais attention, la créativité ce n’est pas que l’originalité. Votre idée doit bien sûr apporter quelque chose de novateur, unique, … mais elle doit également être fonctionnelle. Elle doit avoir de la pertinence par rapport à votre problème et permettre de résoudre celui-ci.

Ensuite, la créativité n’est pas un talent, c’est un processus. Il faut donc l’échauffer et l’entrainer afin de la développer. Par exemple, les professeurs de l’Université de Stanford « d.school » n’apprennent pas à leurs élèves à être plus créatif. Ils les aident à redécouvrir leur confiance créative, c’est-à-dire leur capacité naturelle à créer de nouvelles idées et à avoir le courage de les essayer. Pour ce faire, les étudiants doivent apprendre à dépasser les 4 peurs qui retiennent la plupart d’entre nous au quotidien : la peur de l’inconnu, la peur d’être jugé, la peur du premier pas et la peur de perdre le contrôle.

La peur de l’inconnu

La peur de l'inconnu peut limiter notre créativité

Lorsque nous travaillons, nous avons souvent tendance à rester dans notre bulle de confort. Nous faisons souvent le même type de tâches, nous côtoyons les mêmes personnes, etc. Cela nous permet de ne pas nous exposer et de prévenir les différents risques possible. Pourtant, penser de façon créative dans un business commence en ayant de l’empathie pour vos clients. Et ça, ce n’est pas possible si vous restez assis confortablement derrière votre bureau.

Vous travaillez sur un projet pour les enfants victimes de décrochage scolaire ? Ou pour des seniors qui n’arrivent pas à payer leurs factures en ligne ? Alors, commencez par sortir de votre zone de confort et à aller sur le terrain. Imprégnez-vous de l’ambiance des lieux, discutez directement avec les personnes concernées par le problème, écoutez ce qu’ils ont à dire sur ce sujet. Cela vous permettra de comprendre au mieux la situation dans laquelle ceux-ci vivent et d’ainsi proposer la solution la plus adéquate.

It is time you get out of your comfort zones and into the world!

La peur d’être jugé

Pour booster sa créativité, il ne faut pas avoir peur d'être jugé

La peur du ridicule tue beaucoup de nos bonnes idées. Par peur d’être jugé, nous avons tendance à nous censurer nous-mêmes, à nous limiter aux solutions « sûres ». Nous rejetons donc toutes idées originales car nous avons peur que nos collègues ou nos supérieurs nous voient échouer. Il est pourtant impossible d’être créatif si vous vous auto-censurez et ne prenez jamais aucun risque.

Pour vaincre cette peur, le plus dur sera avant tout de résister à la tentation de juger vous-mêmes vos propres idées. Alors, au lieu de vous mettre la pression afin de trouver directement LA bonne idée, pourquoi ne pas commencer par faire une liste de toutes les idées complètement folles auxquelles vous pouvez penser ? Encore mieux, faites-le avec vos collègues ! Ainsi, vous pourrez exposer toutes les idées qui vous passent par l’esprit sans avoir peur d’être jugé. Moment convivial garanti !

Prenez également l’habitude de noter toutes les idées qui vous passent par la tête dans un carnet, un mémo dans votre smartphone, … Que vous soyez en train de prendre une douche, en train de rêvasser pendant que vous marchez dans la rue, … les meilleures idées viennent souvent lorsqu’on ne les cherche pas. Et si elles ne sont pas pertinentes pour votre projet actuel, peut-être le seront-elles pour un futur projet.

Reportez votre propre jugement et vous serez surpris par le nombre d’idées
que vous aurez – et aimerez – d’ici la fin de la semaine.

La peur du premier pas

La peur du premier pas peut bloquer votre créativité

Trouver une idée originale est une chose, la mettre en place en est une autre. Lancer un projet peut paraitre une tâche énorme, pratiquement insurmontable. Alors, on commence à réfléchir à tout ce qu’on va devoir faire et on laisse l’anxiété nous gagner. Dans ce cas, la meilleure chose à faire est encore de vous lancer sans réfléchir. Commencez par diviser votre problème en plusieurs petites étapes que vous pouvez accomplir facilement. Le premier pas paraitra beaucoup plus abordable si vous en faites un petit et que vous vous forcez à l’accomplir directement.

« You don’t have to be great to start, but you have to start to be great »

La peur de perdre le contrôle

La créativité face à la peur de perdre le contrôle

Avoir confiance ne signifie pas toujours croire que vos idées sont bonnes. Cela signifie aussi avoir l’humilité de laisser aller des idées qui ne fonctionnent pas et d’accepter de bonnes idées provenant d’autres personnes. Sacrifier son contrôle sur son produit / équipe / business peut faire peur, mais les gains créatifs en vaudront la peine.

Alors, lorsque vous restez bloqué sur un problème, essayez par exemple d’en discuter avec une personne qui ne connait rien à propos de votre projet. Vous pouvez également programmer une réunion avec votre équipe et laisser votre plus jeune membre diriger la conversation. Vous serez peut-être positivement surpris par la tournure que celle-ci prendra.

Retrouver l’article complet de Tom et David Kelley concernant les peurs freinant notre créativité ici (anglais).

Conclusion

La créativité n’est donc pas une question de qualité mais de quantité. Lorsque vous cherchez à générer des idées créatives, essayez non pas d’en trouver 10 mais d’en trouver 100 ! N’essayez pas de trouver directement LA MEILLEURE IDÉE. Essayez plutôt de générer autant d’alternatives que possible pour résoudre le problème. Ensuite, vous n’aurez plus qu’à « voler » les bons éléments de chacune des idées. C’est le principe de la « pensée latérale ».

N’oubliez jamais que la créativité n’est pas un talent inné mais quelque chose qui se travaille. Prenez donc l’habitude de diviser votre challenge en petites étapes. Vous prendrez ainsi confiance en vous en les accomplissant une par une. En vous forçant à surpasser ces 4 peurs, vous serez certainement surpris de voir le nombre d’idées créatives que vous pouvez formuler !